01 01 49 25 44 15 · contact.uraca@basiliade.org

Prévention santé et maladies chroniques

URACA est un projet de santé communautaire, créé en 1985 pour lutter contre la toxicomanie dans les communautés africaines en Ile de France. Le projet a évolué vers la prévention du VIH/Sida en 1987, à la demande du public qui avait plus de questionnements sur le VIH que sur la toxicomanie.

URACA a ainsi développé, au fil des années, des actions de prévention, de dépistage, une prise en charge psychosociale incluant un partenariat important, pour accompagner au mieux les migrants africains.

URACA a, dès le départ, opté pour une méthode d’intervention interculturelle qui utilise les éléments culturels comme point d’appui des stratégies d’intervention et qui travaille à rendre possible les liens entre les logiques de la société d’accueil et celles du pays d’origine, malgré les décalages existants.

Initialement axé sur le sida, les IST et les hépatites, les sujets abordés se sont progressivement étendus aux autres pathologies chroniques à partir de 2010: drépanocytose, diabète et les risques liés à l’utilisation de produits éclaircissants pour la peau.

Le développement des maladies chroniques est une préoccupation majeure en termes de santé publique en France. Parmi les publics touchés, les migrants constituent un groupe particulièrement concerné. URACA a donc mis en place un programme de prévention des maladies chroniques par un travail de sensibilisation auprès des personnes non touchées qui permet aussi d’améliorer la vie des personnes concernées.

Les sujets abordés sont les suivants :

  • Les maladies chroniques transmissibles : VIH, IST, hépatites ;
  • Les maladies chroniques non transmissibles : diabète, drépanocytose, risques liés à la pratique de l’éclaircissement de la peau ;
  • La nutrition/l’activité physique ;
  • La santé psychosociale.

L’élargissement des thématiques de prévention aux maladies chroniques non transmissibles est plébiscité, tant par les partenaires que par le public. Parler ouvertement du VIH et des infections sexuellement transmissibles était vécu comme une expérience stigmatisante par le public, voire anxiogène pour certains. Le fait d’aborder ces thématiques dans un cadre plus global est mieux accueilli.

Afin de toucher les publics particulièrement concernés par ces maladies, nous intervenons à plusieurs niveaux : auprès des publics qui viennent à URACA (public isolé, précaire, avec ou sans accès aux droits) et dans les lieux fréquentés par les migrants tels que : Les ateliers sociolinguistiques (ASL), les structures d’accueil et d’hébergement, les centres socioculturels, les associations….

Nous animons 3 types d’actions :

Des ateliers collectifs

Ils sont animés en deux temps :

  • Une prise de contact/définition de la santé et des besoins.
  • Une approche thématique en fonction des besoins mis en évidence.

La première intervention permet de définir la santé au sens de l’OMS, d’en présenter les déterminants : santé globale/ physique/ mentale/ psychosociale, caractéristiques individuelles, milieu de vie, système de santé, prévention, maladies chroniques transmissibles, non transmissibles… Le but est d’expliquer que la santé n’est pas uniquement l’absence de maladies. Cela permet également d’aborder la place déterminante de la prévention et l’importance d’être acteur de sa santé.

L’outil d’animation utilisé pour le premier atelier est le photo-langage. Il permet de susciter l’expression des participants et il est adapté à tous les niveaux d’apprentissage dans les ASL. Les photos sont représentatives des différentes thématiques que nous voulons faire ressortir. La maladie, la nutrition, les aliments, l’activité physique, le système de soins sont les premiers symboles de santé pour eux.

Des accompagnements individuels de prévention

C’est une prévention combinée composée de séances de sensibilisation et d’accompagnement vers le dépistage et les soins.

Les bénéficiaires sont des personnes rencontrées dans le cadre des ateliers collectifs ou orientées par les services hospitaliers et d’autres partenaires. Ils viennent pour obtenir plus d’informations, développer certaines thématiques, avoir un soutien moral et/ou demander un accompagnement physique vers des structures médico-sociales.

Les thèmes abordés peuvent être :

  • le dépistage, l’accompagnement pour la confirmation d’un test
  • l’observance
  • l’annonce à l’entourage
  • le désir d’enfant/maternité
  • les traitements préventifs : la prophylaxie préexposition au VIH (PREP), le Traitement post-exposition (TPE), Le traitement comme prévention (Treatment as prevention : TasP), la prévention de la transmission materno- foetale (PTME)

Des séances d’information et de dépistage

URACA organise des séances de dépistage par le TROD depuis 2012.

L’objectif du dépistage par TROD est de favoriser le recours au dépistage régulier du VIH des publics les plus exposés, en allant au-devant des personnes les plus éloignées des dispositifs existants. Il vise à promouvoir l’existant et à améliorer la visibilité des tests rapides auprès du public.

Les séances sont organisées dans le cadre d’une mutualisation avec d’autres partenaires (COREVIH, Afrique Avenir, CEGGID…).

Ces séances permettent également de faire de la sensibilisation et d’organiser l’orientation vers un dépistage plus global (hépatites, IST, drépanocytose, diabète…).